L'air du temps

YouTube, ressource infinie et incontrôlable

 

Beaucoup se sentent menacés par l’omniprésence de YouTube dans le quotidien des élèves aujourd’hui. Difficile de faire le tri dans cette jungle d’informations et nous craignons que les élèves ne ressentent même plus l’envie de se rendre aux concerts en chair et en os. De mon côté, je suis forcée d’accorder à cette plateforme le bénéfice du doute car je l’utilise quotidiennement. Le savoir ainsi que le plaisir que j’en ai tirés depuis qu’elle existe sont sidérants! L’accessibilité du répertoire peut s’avérer très pratique dans le cadre du travail même si la qualité n’est pas optimale. Et si, au lieu de se morfondre, nous essayions d’en tirer le meilleur et d’aiguiller nos élèves dans son utilisation? Considérer YouTube comme un allié est selon moi la meilleure solution et nous permet de rester dans l’ère du temps. Voici quelques idées:

 

Créer des playlists

 

Quel plaisir de faire découvrir à des enfants le grand répertoire du violon! Nous avons l’embarras du choix! Je n’ai pas hésité une seconde avant de sélectionner quelques vidéos pouvant constituer un « pack » de base de culture violonistique. Les grands concertos avec un éventail d’interprètes magnifiques, actuels ou du siècle passé, ma partita de Bach préférée, quelques pièces de genre émoustillantes et impressionnantes, un ou deux mouvements de symphonies et, bien sûr, des quatuors à corde!

 

Afin de les partager, j’aurais pu créer une chaîne YouTube avec différentes playlists mais j’ai préféré faire un « Google Site », auquel ils accèdent directement depuis le Google Drive de la classe, sur lequel ils trouvent toutes les informations d’organisation et leurs supports de travail. Ainsi, les plus jeunes pourront naviguer sur cette page sans risquer de tomber sur d’autres vidéos non désirées, ce que les parents pourraient préférer. J’en profite aussi pour créer une playlist des morceaux qu’ils jouent actuellement ainsi que ceux qu’ils joueront probablement dans l’année, afin qu’ils aient toujours une version à portée de pouce!

 

Notez qu’il est important de s’assurer que nos élèves utilisent un matériel de bonne qualité pour écouter de la musique: un casque, des enceintes dignes de ce nom plutôt que le haut-parleur de leur iPhone.

 

Apporter un complément

 

Montrons-peur que YouTube ne représente pas la réalité du marché du disque en musique classique et sachons leur apporter du matériel de qualité! Nous avons tous une bibliothèque iTunes ou une bibliothèque physique remplie de nos versions préférées des pièces qui comptent: partageons-les! Il s’agit de savoir les mettre à disposition de la bonne manière. Pour certains, le plus pratique sera de prêter une clé USB, pour d’autres, un partage à travers un Cloud ou un logiciel de transfert de fichiers comme WeTransfer. De cette manière, ils pourront eux-mêmes choisir leur interprétation préférée parmi une sélection plus riche et de meilleure qualité.

Faire un pas (ou deux) vers le réel

 

Plusieurs fois par année, je mets à jour une sélection de concerts que je recommande aux familles de mes élèves, selon les âges. La liste est disponible en tout temps sur le dossier en ligne de la classe. De temps à autre, j’aime aussi les amener moi-même au concert et voir leur réaction qui n’a pas de prix!

 

 

Les cours d’instrument sur YouTube

 

Certains élèves, en particulier les adultes, ne peuvent pas s’empêcher d’aller ingérer un maximum d’informations sur YouTube entre deux cours en regardant des masterclass et des cours d’instrument sur YouTube. C’est tout à leur honneur, vraiment, mais soyons francs: cela nous met des bâtons dans les roues. Ils reviendront avec deux fois plus de questions et nous devrons justifier chaque décision, de la place du pouce à la tenue du violon! Bien que ces discussions soient intéressantes, la situation peut parfois dégénérer et il est nécessaire de mettre des limites afin d’apporter un enseignement aussi cohérent que possible.

 

Mais si l’élève adulte cherche de lui-même sur YouTube dans son temps libre, cela signifie qu’il a soif d’apprentissage, qu’il peut en absorber plus que ce que nous lui donnons! Et pourquoi ne pas donner plus? La leçon hebdomadaire ne suffisant pas, il faudra utiliser des moyens technologiques. Le système Primo Tempo, inventé par César Guigue, est une solution excellente. Il permet de transmettre des exercices tout au long de la semaine à l’élève. Le matériel supplémentaire peut être enregistré en cours où il peut être créé par le professeur en-dehors. Cette plateforme offre de nombreuses possibilités et pourrait être une bonne alternative pour certains, à condition d’avoir le matériel approprié. L’utilisation d’un dossier partagé Google Drive, OneDrive, iCloud ou encore d’une chaîne YouTube avec des accès privés peuvent agir de la même manière, bien que moins pratiques.

 

 

Espérons maintenant que nos élèves continuent à apprécier les cours réels, qu’ils réalisent qu’un enseignement individuel est nécessaire afin de s’adapter à toutes les morphologies, aux différents styles d’apprentissages et à leurs objectifs personnels. Le contact humain fait partie de l’aventure! Et de notre côté, n’oublions pas d’avancer avec notre temps et de nous adapter aux nouveaux modes de fonctionnements, des changements qui sont parfois pour le mieux!  

Marie Traube - janvier 2018